Les courses chez Colruyt, la belle affaire !


Samedi, j’ai fait mes courses chez Colruyt.

Vous savez quoi ? Il ne faut pas mettre de pièce dans un caddie ! Même que grâce à ça, ils gagnent  14 euros par charriote. C’est écrit dessus.  Ils les aiment, leurs caddies, on y reviendra…
Puis, vous entrez dans ce décor style RDA des années 70. Un entrepôt rempli d’étagères métalliques, de gros tubes en aluminium, de fils de fer qui pendent partout et où résonnent des annonces au micro : Willy, on demande Willy en renfort caisse.  Il est loin d’être sauvé, le Willy !
A votre droite, les bacs à vidanges. Petites bouteilles, grandes bouteilles, bouteilles spéciales et bacs.  Interdiction d’éternuer sous peine d’avalanches. A gauche, plein de petits hommes et femmes en bleu qui s’affairent avec un drôle de révolver  futuriste.  Il peut aller se rhabiller le George Lucas et ses épées lumineuses de la Guerre des étoiles, y’a mieux chez Colruyt ! Qu’ils viennent,  les  braqueurs de tous poils, ils seront dézingués. On pourra même peser leurs dépouilles sur des balances et scanner leurs codes-barres dans un petit carnet.
Ensuite, vous passez un portique. Zut, j’ai oublié la liste des courses dans l’auto ! Demi-tour et… Briiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnn ! Une alarme à vous couper le souffle. Tous les bleus se retournent et vous dévisagent armes au poing. Brrr, tant pis pour la liste, on s’en passera. Avec le rythme cardiaque à 180 pulsations/minute, vous reprenez votre marche en avant, droit  dans le temple de la ménagère.  Du moins, vous essayez. Car Colruyt rencontre un tel succès qu’il faut slalomer entre toutes ces maudites charriotes qui coûtent  14 euros de moins que les autres.
Vous essayez de passer un bras pour prendre la marchandise qu’il vous faut. Mais comme à la pêche, vous ne savez pas vraiment ce que vous allez ramener… Vous vouliez un paquet de biscuits, pas de chance, ils sont emballés par six dans un plastique indestructible.  A moins que le cutter fasse partie de votre attirail quotidien, z’êtes mal barré ! Trois mètres plus loin, vous tombez sur la gentille petite mamy qui a besoin de la marchandise tout là haut, sur la dernière planche de l’étagère. Pas de panique, ils ont pensé à tout, chez Colruyt. Il y a des échelles. Si, si ! Et c’est parti pour l’ascension. Vous êtes à l’aise, là-haut, avec une dame âgée à moitié sourde qui ne comprend pas votre question et la moitié du magasin qui a les yeux rivés sur vous ! Ha, il vous faut la caisse de 12 bouteilles ? On va essayer de redescendre sans se tuer ma brave dame. Ne me remerciez pas, je m’amuse comme un petit fou.
A peine remis de vos émotions, voilà qu’une démonstratrice vous propose de goûter son morceau de dinde aux brocolis. A 9h30 du matin, non merciiiiiiiiiiii ! Le temps de relever le nez pour décider du rayon dans lequel s’aventurer. A gauche ? Ha non, ils remettent en rayon avec un énorme clarck qui bouche tout. A droite ? Le clarck est plus petit, on tente. Et c’est là qu’on découvre de merveilleuses petites étiquettes : les prix rouges. Renseignements pris, Colruyt diminue ses prix quand il y a moins cher ailleurs. Bon, ok, moi je veux bien. Mais ils payent des James Bond et des Mata Hari pour écumer les autres grandes surfaces et les catalogues à la recherche du produit mois cher ? Le prix des Barquettes 3 Chatons est deux cents moins élevé chez Carrefour. Alerte rouge, tous sur le pont, imprimez les étiquettes et plus vite que ça !
Ca vaut bien la peine d’économiser 14 euros par caddie pour payer des gens à s’adonner à l’espionnite commerciale…
Poursuivons par le passage imposé aux produits frais. Si vous venez de vous coiffer, c’est génial ces grandes lamelles plastiques pendouillantes au travers desquelles il faut passer.  Votre joli brushing est remis à plat, Madame, désolé !  Mais le plus beau reste à venir : le choc thermique… Je suis sûr qu’Alain Hubert s’est entraîné chez Colruyt avant ses expéditions polaires !  Vous le poussez vite, votre caddie moins cher pour sortir de cette froidure ! Evitez le rayon surgelés, c’est plus nécessaire, c’est vous le produit congelé ! Direction, la caisse. Ouf, je suis vivant. Et là, Colruyt prend encore une autre dimension.
D’abord, ils vous demandent : vous avez des bons, des cartes ? Que nenni m’fi, bien trop peur que tes espions viennent fouiller mon portefeuille pour dégoter des prix rouges !
Ensuite, alors qu’au péril de votre vie, vous avez rempli tant bien que mal votre caddie, que font les comiques surarmés en bleu ? Ils prennent vos marchandises pour les remettre dans un autre caddie pour garder le vôtre ! T’as beau leur expliquer que c’est le même, que lui aussi coûte 14 euros moins cher, ils ne veulent rien entendre…  Rien ! Têtus les flingueurs de marchandises, qui vous impriment en sus un ticket long et large comme un roman de Zola.
Enfin, on peut revoir la lumière du jour.  Vous vous palpez pour sentir si vous êtes indemne et reprenez la route, direction home sweet home ! Mais sur la route, sur quoi tombez-vous ? Hein ? HEIN ? Ben sur un camion Colruyt, pardi. Il est écrit dessus ‘Sécurité routière, je m’engage !’.  Il s’engage tellement bien que vous devez le suivre à 30 à l’heure sur plusieurs kilomètres.

Mais j’y retournerai, chez Colruyt. Avec ma liste de course, mon casque, mon cutter, mon GPS et mon manteau d’hiver. Vivement samedi !

À propos de bendupuis

Journaliste d'entreprise, passionné d'actu, de sports et de lectures historiques.
Ce contenu a été publié dans Délirium, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Les courses chez Colruyt, la belle affaire !

  1. anne pascale dit :

    Trop fort Ben!!!! On s’y croirait!!!! Bisous

  2. Mister Glair dit :

    P’tain Ben je l’envoi à mon frère qui travaille au colruyt :D

  3. erik van poucke dit :

    C’est que dans les magasins RDA des années 70 il y avait deux types…
    Celui sans food et celui ou il n’y avait pas de non-food…
    ;-)

    Erik

  4. Moi dit :

    Que je fasse mes courses dans un hall de stockage avec des marchandises empilées à plus de 2,8 mètres pour diminuer les prix ne me dérange pas tant que ma condition physique me permet de monter à l’échelle. Que ma carte aide le Colruyt à cibler sa stratégie commerciale ne me dérange pas non plus, sinon je ne serai pas sur Facebook qui a des buts communs. Quant au caddies à 14 € moins cher, c’est le seul reproche que j’ai à faire au Colruyt qui ne me fera pas croire que 2.500€ d’investissement de moins par grande surface changera le montant de ma souche. Par contre, le succès rencontré amène un tas de gens sans éducation qui garent leur Mini de travers sur deux places pour handicapés et ceux qui laissent leur caddies en plein milieu du jeu de quilles justement à cause de ces 14 € ! Aussi, pendant les vacances, je suis allé au Delhaize faire mes courses car il n’y avait pas de Colruyt. Ça ne me dérange pas que les gens dépenses autant d’argent pour quelques « échantillons » périmés mais, je ne souhaite pas faire partie des ces gens.

  5. nicolas dit :

    monsieur dupuis merci pour ce moment , j ai bien rigolé .
    nous sommes dans un pays libre vous avez votre opinion mais n oubliez que colruyt va atteindre 30pourcent des parts du marché donc je penses que notre politique fonctionne. .vos critiques sont pitoyable et n oubliez pas que vous vous permettez de critiquer une entrprise qui crée plus de 3000 emplois par année dans un pays en pleine crise. salutation

    • bendupuis dit :

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Je n’oublie rien de tout ça, j’ai d’ailleurs un pote qui travaille chez Colruyt. Quand vous dites ‘notre politique’, j’en déduis que vous y travaillez également. Et bien sûr que cela fonctionne.
      Prenez ce texte au second degré, chez Colruyt, j’y suis tous les week-end et j’y retourne samedi matin, car effectivement, c’est meilleur marché. Et le personnel est généralement très sympa.
      Ca n’empêche qu’il est vrai que c’est embêtant les palettes et clarcks au milieu des rayons, mais je comprends que tout le monde doit faire son travail.
      J’aurais pu écrire un petit texte ‘satiriqu’e sur d’autres magasins. Ca viendra sûrement, d’ailleurs.
      Salutations.

    • bigup dit :

      ‘j’ai le tiers du marché’ et ‘je crée de l’emploi’, donc on ne peux pas critiquer? Ce n’est pas parce qu’un système de production/distribution créé par des humains fonctionne en terme économique qu’il est pour autant soutenable pour l’entierté de l’humanité. On peux comprendre qu’il ne faut pas mordre la main qui nous nourri mais il savoir prendre du recul de temps en temps.

  6. perso je dis que le Ben Dupuis, s’il écrit un article (assez ras des pâquerettes) sur ses courses chez Colruyt, c’est qu’il a vraiment rien d’autre à foutre dans la vie… y a pas de magasin parfait et bizarrement, c’est toujours les magasins qui pratiquent des prix meilleurs (faut quand même être réalistes, même les gros salaires vont chez les Lidl et Colruyt, faut pas se leurrer!) qui font les frais d’articles à 2 balles de frustrés qui croient que si leur voisin/collègue les « surprenait » dans un « magasin moins cher », une bosse leur pousserait sur le dos… Bref, j’aime pas faire mes courses ni les magasins en général, mais j’écris pas des articles pour autant. Merci Mr Dupuis pour ces lignes, ça a vraiment ajouté du contenu à ma journée ^^

    • bendupuis dit :

      Merci pour votre réaction, ça apporte vraiment du contenu à ma pauvre petite vie de frustré qui a peur de dire qu’il fait ses courses dans un magasin bon marché. Bon week-end Madame.

  7. lamiche dit :

    Trop bon, c’est super réaliste, j’adore, je m’y croyais vraiment. Certains dises que vos critiques sont pitoyables, c’est leur avis. Au ras des pâquerettes, il y en a beaucoup parmi eux. Quant à moi vous m’avez fait rire et cela fait du bien, j’en ai bien besoin !

    • bendupuis dit :

      Faire rire ou sourire, c’est le but premier de cette petite bafouille sans autre ambition. Merci à vous et bon week-end.
      Quant à la critique, elle fait partie du jeu et je l’accepte volontiers tant qu’elle n’est pas insultante. :-)

  8. Papillon Bleu dit :

    merci pour ce bel écrit!!!!, je me suis régalée, qu’est-ce que j’ai ri et c’est tellement vrai!!!!!!!! merci!!! bizzzz
    ça se partage sur FB, c’est de là que je viens!!!

  9. bendupuis dit :

    BRUXELLES 25/04 (BELGA) = Le groupe Colruyt est l’entreprise belge qui a la
    meilleure réputation auprès du public, a annoncé mercredi akkanto, partenaire
    du Reputation Institute en Belgique. Le groupe de supermarchés a obtenu le
    meilleur score (79,6 points) et devance Spadel (Spa, Bru) avec 74,4 points et
    Neuhaus avec 74,2 points. Bien que Colruyt obtienne le meilleur score,
    l’entreprise perd toutefois cinq points par rapport à l’année précédente. Il
    s’agit d’une tendance à la baisse observée par l’institut d’enquête sur la
    plupart des entreprises sondées. Le groupe Colruyt a remporté les suffrages
    dans six des sept catégories prises en compte pour ce classement: produits &
    services, environnement de travail, corporate governance, entrepreneuriat
    socialement responsable, leadership et prestations financières. Janssen
    Pharmaceutica a remporté le classement de la catégorie « innovation » mais
    Colruyt suit de près le groupe pharmaceutique. Le top 10 des entreprises qui
    ont la meilleure réputation est: Colruyt (79,6 points), Spadel (74,4 points),
    Neuhaus (74,3 points), Delhaize (73,2 points), Tiense Suiker Raffinaderij
    (Raffinerie tirlemontoise, 71,6 points), Janssen Pharmaceutica (70 points),
    Bekaert (69,7 points), D’Ieteren (69,7 points), Omega Pharma (66,4 points) et
    Solvay (65,6 points). Engluée dans ses problèmes financiers, Dexia Banque
    Belgium se classe 35e et dernière du classement (28,3 points en baisse de 34,1
    points). La SNCB est avant-dernière avec 43,3 points et est devancée par
    ArcelorMittal (46,6 points). Plus de 14.000 personnes, représentatives de la
    population belge, ont été sondées pour cette enquête entre janvier et février
    2012. DEF/BAJ
    _________

    Bravo Colruyt et sans rancune. :D

    Suis juste un peu étonné par la catégorie ‘entrepreunariat socialement responsable’ quand on voit la quantité de plastiques d’emballages de tous les produits, et les déchets que cela génère.
    Pour le reste, chapeau et… j’y retourne samedi. :D

  10. Nougatine dit :

    Une chose est sûre, à lire les commentaires, il y a beaucoup de gens qui manquent d’humour …
    Bravo Ben pour ce sympathique article ;-)

  11. Ping : Le management du Grand Stratéguerre | bendupuis

  12. thierry M dit :

    bjr ben. client fidele de colruyt, j ai apprecie cette description decalee. merci a toi et bon we!

  13. gable dit :

    Eh bien moi je dis bravo, je travaille chez Colruyt depuis 12 ans et j’en ai ras le bol de bosser dans ce magasin « qui » il faut le dire est vraiment moche et en lisant votre article j’ai beaucoup ri car je le vis tous les jours et c’est la stricte vérité alors on s’en tape de savoir que Colruyt crée des milliers d’emplois beaucoup d’autres enseignes emploient autant de monde et ce n’est pas pour autant que l’on ne doit pas se moquer de tout cela lorsque c’est du second degré.
    En tous les cas vous devriez faire le métier de comique car moi je n’en pouvais plus devant mon écran d’ordinateur en vous lisant.

Réagir à cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s